La zone de police Hesbaye signe le Protocole Disparition Seniors

Ce 11 février, la Zone de Police Hesbaye, les services travaillant de près ou de loin avec les personnes atteintes de démence ainsi que les communes concernées ont signé le Protocole Disparition Seniors au Domicile. Ce protocole permet d’agir avec plus de rapidité en cas de disparition d’une personne désorientée.. Et dans ce genre de situation, chaque minute compte ! Les responsables de maisons de repos et de soins ont également signé le Protocole ce matin, pour le volet MR/S.

Zone-de-police-Hesbaye-Présentation

« Bienvenue dans la plus belle commune de Wallonie » ! Ce lundi, 10 heures, le bourgmestre de Crisnée, Philippe Goffin, accueille la police fédérale, la police locale, la Ligue Alzheimer ASBL et les futurs signataires du Protocole Disparition Seniors.

Protocole Disparition : agir plus efficacement

David Rimaux, Commissaire de la Cellule Disparition à la Police fédérale, poursuit : « Tous les deux jours, une personne majeure est portée disparue, et les aînés sont les plus à risque« . Pour retrouver ces personnes vivantes, deux facteurs sont critiques :

  • Le temps : il faut entamer les recherches le plus rapidement possible
  • La qualité de l’information : au mieux les policiers cernent le profil de la personne disparue, au plus efficace seront les recherches
Zone-de-police-Hesbaye-DRimaux

L’objectif du Protocole Disparition Seniors est donc d’agir sur ces deux critères clés. David Rimaux précise : « En six ans, le nombre de cas de disparition n’a pas diminué car le but n’est pas de priver les gens de liberté. Le risque restera le même mais nous souhaitons agir sur la rapidité d’action« .

En maison de repos et au domicile

Ce 11 février, à la zone de police Hesbaye, la signature concernait autant le Protocole en maison de repos qu’au domicile. Concrètement, il s’agit de remplir une fiche identitaire (par personne désorientée) où seront recensées une photo récente, des informations précises (école de jeunesse, lieu de travail, etc.) ou encore les coordonnées de la personne de contact. De façon générale, les personnes âgées désorientées n’ont pas de GSM ni ordinateur et utilisent rarement les cartes bancaires. Il ne s’agit donc pas du même processus de recherche. D’autant que les personnes désorientées n’ont pas la même logique : ils n’ont plus de mémoire à court terme et se réfèrent donc à leur mémoire à long terme. C’est pour cela que les lieux de l’histoire de vie sont mentionnés dans la fiche. Celle-ci est donc la seule ressource pour pouvoir entamer les recherches rapidement.

Chaque minute compte. Ces personnes peuvent se noyer dans 0-15 centimètres d’eau. C’est parfois difficilement compréhensible.

David Rimaux, Commissaire à la Cellule Disparition de la Police fédérale

Pour le volet domicile, les services d’aide et de soins à domicile jouent un rôle primordial. Ils sont le relais entre les familles et la police. En ce sens, il s’agira d’expliquer aux familles l’utilité de la fiche. Et s’ils constatent une disparition, ils en aviseront la police au plus vite.

Les acteurs signataires

Désormais, les habitants concernés des communes de Berloz, Crisnée, Donceel, Faimes, Fexhe-le-haut-clocher, Geer, Oreye, Remicourt, Waremme pourront remplir une fiche identitaire.

La zone de police Hesbaye, la police fédérale, la Ligue Alzheimer ASBL, les pompiers, la zone de secours, les bourgmestre des communes et les présidents de CPAS des communes sus-citées ont signés le Protocole Disparition Seniors au domicile.

La zone de secours à quant à elle profité du lancement du Protocole pour instaurer parallèlement une fiche médicale sur le territoire. Pourquoi ? Marc Duvivier, Commandant, explique :

Nous avons souhaité profiter du système pour ajouter la fiche médicale, et ainsi gagner du temps et améliorer l’information. Les mêmes objectifs que pour le Protocole Disparition, en somme. Actuellement, le document serait non-certifié, mais nous travaillons notamment avec les pharmacies et les médecins pour rendre l’information officielle et donc encore plus véridique.

La Zone de Police Hesbaye : 11e signataire liégeois

Depuis 2015 et le lancement du Protocole Disparition Seniors, 10 zones l’avaient déjà signé. Depuis ce 11 février, la zone de police Hesbaye est le 11e signataire. Le chef de corps, André Jamers, est convaincu par cette initiative :

Le Protocole Disparition Seniors s’inscrit dans les missions de la police qui veille aux personnes aux biens. C’est notre corps business. Par ailleurs, quand il s’agit de personnes qui vivent seules, des personnes âgées désorientées qui plus est, on se doit d’être attentif. D’autant que dans le monde d’aujourd’hui, l’individualisme prend le pas sur l’intérêt porté aux personnes.

Le fait de pouvoir avoir accès aux données précises de la personne est essentielle. Le policier de terrain a besoin d’une information récente, précise et pertinente pour entamer les recherches. Le temps passé à faire les auditions, à trouver la bonne information avant d’activer les recherches est un temps précieux ! Grâce à ce temps gagné, on augmente nos chances de retrouver la personne disparue.

André Jamers, Chef de corps de la Zone de Police Hesbaye

Plus d’informations sur le Protocole Disparition Seniors ? Consultez cette page ou visionnez la vidéo ci-dessous !