Cycles de conférences

La campagne annuelle d’information grand public, c’est quoi ? A.I.D.E. et proximité obligent, la Ligue Alzheimer ASBL se déplace et part à la rencontre de tout public à travers des cycles de conférences à thème. Objectifs : démystifier la maladie d’Alzheimer, les démences et leurs conséquences, découvrir des lieux de diagnostic et de soins et faire connaître les aides et services de la région au plus grand nombre. En un mot ? Informer !

Une information de qualité

Informer qui ? D’une part, les personnes concernées à savoir aidants, familles, personnes atteintes ou encore professionnels, et d’autre part, toute personne intéressée par le sujet ! Les conférences leur permettent d’obtenir des renseignements sur la maladie de manière générale, mais également sur ses incidences au quotidien. Aborder la maladie, en parler permet ainsi de lutter contre le tabou et le sentiment d’isolement ressenti par ces personnes mais pas que. C’est aussi un bon moyen de mettre en lumière les interventions possibles et favorables à la qualité de vie des personnes concernées, de favoriser les approches les plus adéquates des aidants et accompagnants familiaux et professionnels, mais également de faire connaitre les intervenants potentiels impliqués dans le domaine.

Pourquoi assister à ces conférences ?

Grâce aux conférences et aux débats qui s’en suivent, le public de professionnels, proches ou aidants et personnes intéressées bénéficieront d’une connaissance renouvelée de la maladie, d’un bagage théorique, mais aussi de pistes concrètes, favorables aux actions et aux choix à mener. Ces moments d’apprentissage sont également des lieux de rencontre et de renforcement du lien social. Les participants découvrent en effet les soutiens existants, via les services et les aides organisées dans la province concernée. En plus, à l’issue d’une conférence, les participants peuvent obtenir une attestation de présence. En somme, c’est une opportunité unique pour recevoir une information à la fois gratuite et de qualité !

    • Mercredi 22 novembre 2023
      « Maladie d’Alzheimer précoce : qu’existe-t-il pour ces patients ? »

      📣 par le Professeur Florence Pasquier (Neurologue au CHRU de Lille)
      ⏲ de 18h30 à 19h30
      💻en ligne sur le programme ZOOM
      👉 Inscription pour la Belgique : https://forms.gle/K1vE4se2e8m5ee7F7
      👉 Inscription hors Belgique : https://forms.gle/mbpE9csz5xDu1A759
      ℹ « La maladie d’Alzheimer est une maladie qui se déclare généralement après 60 ans, mais il existe une proportion de personnes atteintes de manière précoce. Pour ceux-ci, les dispositifs « classiques » d’accueil pour personnes atteintes de démence ne sont souvent pas adaptées, car ils ciblent une population plus âgée. Alors, qu’est-il possible de faire pour ces patients ? Quels sont leurs besoins ? Le Dr Pasquier fera le tour de la question lors de cette conférence. »

    • Mercredi 29 novembre 2023
      « Le référent pour la démence : un accompagnement centré sur la personne »
      📣 par Madame Moens – Coordinatrice de l’antenne des référents démence de Bruxelles
      ⏲ de 20 à 22 heures
      📍 Salle du Conseil – Entrée du CPAS : Rue de Messe, 9 à 1330 Rixensart
      👉 Inscription : https://forms.gle/FfPSvhexqB5Xss3i7
      ℹ « Un des rôles clé du référent démence est d’assurer le suivi du projet de vie personnalisé des résidents en maison de repos et de soins. Ce projet de vie personnalisé se fait avec l’équipe pluridisciplinaire, le résident et/ou ses proches et a pour objectif un accompagnement adapté à l’histoire de vie et aux besoins de la personne. Lors de la conférence de ce mercredi 29 novembre, Madame Moens expliquera ce qu’est un projet de vie personnalisé et comment il fonctionne. »

       

      • Jeudi 16 novembre 2023 
        « Emotions et culpabilité de l’aidant : comment accepter de l’aide ? »
        📣 par la Ligue Alzheimer ASBL
        ⏲ de 20 à 22 heures
        📍 Bibliothèque de Vielsalm – Rue de l’Hôtel de Ville, 9 à 6690 Vielsalm
        ℹ « Il est souvent difficile d’accepter de l’aide pour s’occuper de son proche atteint de démence. Culpabilité de ne pas y arriver seul(e), peur de laisser quelqu’un entrer dans l’intimité de la relation, … Même quand le répit est nécessaire, l’aidant peut donc refuser l’aide proposée. La Ligue Alzheimer fera un focus sur ces émotions difficiles à vivre et sur comment les surmonter. »