Grâce-Hollogne/Awans, Fléron et Péruwelz : 3 nouvelles zones de police signataires

En ce début du mois de juin, le Protocole Disparition Seniors au domicile a atteint les 30 signataires grâce aux signatures des zones de police Mouscron, Grâce-Hollogne/Awans, Fléron et Péruwelz. De nouveaux territoires appliquent ainsi cette méthodologie d’action. Les citoyens concernés peuvent désormais remplir la fiche identitaire

Protocole Disparition

Grâce-Hollogne/Awans, Fléron et Péruwelz

Le 13 juin, la Zone de Police de Péruwelz, accompagné du Parquet et des services d’aide et de soins locaux ont signé le Protocole. Les maisons de repos sont également concernées. Le Protocole est donc actif autant en maison de repos qu’au domicile. La signature s’est déroulée en présence du chef de corps, de la Ligue Alzheimer et sa présidente, mais aussi de l’Alzheimer Café de Péruwelz. 

Le lendemain, 14 juin, les Zones de Police Grâce-Hollogne/Awans et Fléron se sont à leur tour lancée dans la signature du Protocole. Grâce à ces trois signatures, 29 zones de police ont désormais décidé d’agir avec plus d’efficacité pour les recherches de personnes atteintes de démence. Il s’agit désormais d’inviter les citoyens à remplir les fiches identitaire, base ce projet ! 

La fiche identitaire

Les citoyens des communes de Bernissard, Péruwelz, Awans, Grâce-Hollogne et Fléron peuvent désormais remplir la fiche identitaire.

A quoi sert-elle ? L’objectif de la fiche identitaire est principalement de gagner du temps lors de la disparition d’une personne atteinte de démence. Concrètement, elle permet à la police de gagner de 30 à 45 min.

Cette fiche identitaire se place dans une boîte au frigo du domicile. Pourquoi ? D’abord, il s’agit d’un endroit facilement identifiable et par ailleurs, il est présent chez tous. Un autocollant aux couleurs du projet sera collé sur la boîte afin qu’elle soit facilement repérée par les premiers intervenants.

La dernière page de la fiche devra également être collée derrière la porte d’entrée. Cela, afin d’indiquer aux intervenants extérieurs qu’une fiche a été réalisée et qu’elle se trouve dans le frigo. La fiche devra être donnée à la police lors du constat d’une disparition. Vous pouvez également donner une copie de la fiche aux membres de votre entourage.

Plus d’informations sur le Protocole Disparition Seniors ? 

Vous pouvez consulter la page dédiée à l’initiative. Vous y trouverez toutes les informations nécessaires. Par ailleurs, vous pouvez également visionner la vidéo ci-dessous ! 

Forum Alzheimer 2018 : un grand cru !

Grand événement de l’année pour la Ligue Alzheimer ASBL, le Forum Alzheimer 2018 s’est tenu ces 18 et 19 mai à Gembloux. Notre 26e colloque se déroulait le vendredi. Il était suivi du Premier Salon Alzheimer le samedi. Un grand cru ! Retour sur deux jours rempli d’informations, de rencontres et de bons moments ! 

Forum Alzheimer

26e colloque Alzheimer : L’éthique en pratique

Le traditionnel colloque de la Ligue s’organisait cette année à Gembloux, à l’Espace Senghor. A destination des professionnels et des familles, l’événement a rassemblé 400 personnes autour du thème « L’éthique en pratique ». 

Programme_Colloque

La matinée a débuté par les discours d’introduction du Bougmestre de Gembloux, Monsieur Benoit Dispa, de Denis Vanderlinden, Président de la Jeune Chambre, pour terminer avec Madame Sabine Henry, Présidente de la Ligue. 

En guise d’introduction au thème de l’éthique, Monsieur Cesar Meuris, Docteur en Philosophie des Sciences, a pris la parole. Ce dernier a notamment abordé les sujets de l’autonomie et du consentement, thèmes qu’il a traité dans sa thèse. Dans celle-ci, il s’est intéressé à la question du consentement aux soins des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer hospitalisées en service gériatrique de soins aigus. Ainsi, la réflexion lors de son intervention portait sur ce qui impacte, sur ce qui affecte. Une introduction adéquate pour ce thème de l’éthique. 

Technologie, contention et fin de vie

La matinée s’est poursuivie avec Vincent Englebert et Nathalie Grandjean à propos des avantages et des limites des technologies. Ces dernières deviennent de plus en plus présentes dans la vie quotidienne. Dans le cadre des technologies utilisées par les personnes atteintes de démence, deux difficultés apparaissent. L’âge, d’une part, entraîne parfois des complications. L’environnement, d’autre part, n’est pas toujours facilitant (utilisation en hôpital, par exemple). Cette intervention avait pour but de réfléchir sur la manière d’intégrer les nouvelles technologies dans la vie de ces personnes. 

Jean-Marie Warzée poursuivait sur le thème des mesures de contention. Infirmier en chef au Beau Vallon, celui-ci explique que la prise en soin de la personne souffrant d’Alzheimer est souvent associée à la notion d’assistance à personne en danger. Pour différentes raisons, les professionnels risquent donc d’oublier de mettre la personne concernée au centre de la réflexion de soin. C’est pourquoi il est important de considérer le patient dans son environnement, avec son histoire et son vécu. En outre, aidants proches et professionnels doivent apprendre à travailler ensemble dans l’intérêt du patient. 

La matinée s’est terminée avec l’intervention du Docteur Corinne Van Oost, sur le sujet de l’accompagnement en fin de vie. Thème sensible, celui-ci a été abordé à travers trois angles : des principes éthiques d’abord, des soins palliatifs ensuite, et de l’euthanasie, enfin. Des thèmes comme le consentement éclairé, le respect des volontés et de respect de la législation ont été abordés. Evidemment, ces sujets ont suscité de nombreuses questions du public. 

 

Table ronde : quelle éthique au quotidien ? 

Après un repas bien mérité pris dans la cours de l’Espace Senghor ensoleillée, les participants se sont retrouvés dans la salle pour la table ronde de l’après-midi. 

Pour Sandrine Waelbrouck, coordinatrice des référents-démence en Province de Namur, l’éthique est un leitmotiv. Cette notion doit se trouver au cœur de la maison de repos. Marie-Helène Mond a quant à elle abordé son expérience personnelle d’aidante. « Il n’y a pas qu’une maladie d’Alzheimer » raconte-t-elle. Il faut faire attention à chaque situation de vie, à la personne en particulier. 

Lamia Guettat, neurologue au Beau Vallon, apportait un point de vue médical lors de cette table ronde. Elle l’affirme : « l’éthique doit être présente dès le début, dès le diagnostic ». Sandrine Boyals, représentante de l’AVIQ, complète : « Un projet de vie spécifique doit être mis en place pour les personnes qui ont des troubles spécifiques ». Le SPAF, en la personne de Christelle Noel, avait également une place autour de la table. Cette dernière présentait ce service spécialisé de garde à domicile Alzheimer.  

Après l’intervention de chacun, la table ronde s’est poursuivie grâce aux nombreuses questions du public. Ils se sont intéressés à l’expérience quotidienne des aidants, à la formation des professionnels, mais aussi au rôle du corps médical dans l’accompagnement des personnes atteintes de démence. 

Premier Salon Alzheimer : une réussite

Premier Salon Alzheimer : bannière

La deuxième journée de ce Forum Alzheimer était dédiée à un Salon Alzheimer. Premier en son genre, ce salon rassemblait des acteurs de tout horizon : professionnels de l’accompagnement, associations d’information, informations financières et juridiques, thérapies non-médicamenteuses, etc. Des thèmes comme les démences, la recherche, l’art-thérapie,  l’ergothérapie, le respect de seniors ou encore la zoothérapie et les aides de proximité ont été abordés. 

Les familles, aidants, patients et professionnels pouvaient se balader parmi les vingt stands d’informations présents toute la journée. Les participants avaient également la possibilité de participer à diverses activités de 9 à 17 heures. 

Des activités originales

Deux conférences se sont organisées, l’une sur les démences précoces, l’autre sur l’état actuel de la recherche. Pauline Moureau proposait par ailleurs une pièce de théâtre, sur la vie de sa grand-mère atteinte d’Alzheimer. Gymsana a accueilli quelques personnes pour une activité sur la gym douce. La Ligue Alzheimer ASBL recevait en outre les personnes demandeuses pour une écoute individuelle. Le Musée en Piconrue a quant à lui offert aux participants une animation sur les objets d’hier et d’aujourd’hui.  

 

Merci à tous ! 

Grand cru 2018, ce Forum Alzheimer a été une grande réussite ! La Ligue Alzheimer ASBL tient à remercier particulièrement la Jeune Chambre Internationale de Gembloux, partenaire de l’événement. Merci également à l’Université de Liège et à Agro-bio Tech qui nous ont accueilli à l’Espace Senghor. Nous remercions chaleureusement tous les intervenants qui ont participé à ces deux journées et qui ont mis leur savoir au service de la cause Alzheimer. 

Enfin, merci à vous tous, participants, sans qui ce Forum Alzheimer n’aurait pas eu le même impact ! 

 

 

 

 

 

La zone de police Nivelles-Genappe signe le Protocole Disparition Seniors !

C’est une première dans la Province du Brabant wallon ! Ce 29 mai, la Zone de Police Nivelles-Genappe a signé le Protocole Disparition Seniors au Domicile. Cette ZP est ainsi la première du Brabant-wallon à s’investir dans cette initiative. 

Nivelles-Genappe

Une méthodologie d’action

Le but de ce Protocole, rappelons-le, est d’adopter les bons réflexes en cas de disparition d’une personne atteinte de démence. Cela passe notamment par la mise en place d’une fiche identitaire chez chaque personne concernée. 

La Zone de Police Nivelles-Genappe et ses partenaires

Ce 29 mai, la Zone de Police Nivelles-Genappe n’était pas seule à signer le Protocole. Sur place, une dizaine de personnes se sont mobilisées. Le parquet du Brabant wallon et les prestataires de services d’aide et de soins étaient présents en plus de la ZP et de la Ligue Alzheimer ASBL. Tous s’engagent à sensibiliser les seniors atteints de démence et leurs familles à l’importance de remplir la fiche identitaire. 

A noter également que la Zone de Police Nivelles-Genappe était déjà pionnière pour la signature de ce même Protocole en maison de repos ! 

Protocole Disparition Seniors au domicile

La fiche identitaire

L’objectif de la fiche identitaire est principalement de gagner du temps lors de la disparition d’une personne atteinte de démence. Concrètement, elle permet à la police de gagner de 30 à 45 min.

Cette fiche identitaire se place dans une boîte au frigo du domicile de la personne. Pourquoi ? D’abord, il s’agit d’un endroit facilement identifiable et par ailleurs, il est présent chez tous. Un autocollant aux couleurs du projet sera collé sur la boîte afin qu’elle soit facilement repérée par les premiers intervenants.

La dernière page de la fiche devra également être collée derrière la porte d’entrée. Cela, afin d’indiquer aux intervenants extérieurs qu’une fiche a été réalisée et qu’elle se trouve dans le frigo. La fiche devra être donnée à la police lors du constat d’une disparition. Vous pouvez également donner une copie de la fiche aux membres de votre entourage.

Plus d’informations sur le Protocole Disparition Seniors ? 

Vous pouvez consulter la page dédiée à l’initiative. Vous y trouverez toutes les informations nécessaires. Par ailleurs, vous pouvez également visionner la vidéo ci-dessous ! 

Nos formations de septembre 2018

A partir du mois de septembre 2018, la Ligue Alzheimer ASBL organise quelques formations de son catalogue ! En tant que professionnels, vous êtes confrontés à des personnes atteintes de démence ? Votre proche vient d’être diagnostiqué et vous êtes un peu perdu face à la maladie ? Formez-vous ! Découvrez ci-dessous les cinq formations qui seront prochainement proposées. 

Formations de septembre 2018

Les formations de septembre 2018

FORMATION RÉFÉRENT-DÉMENCE

La formation s’adresse au personnel soignant de maison de repos et soins occupant le poste de référent-démence et/ou souhaitant postuler à cette fonction. Le référent-démence est d’abord la personne de conseil et d’avis pour les questions concernant l’encadrement et les soins pour les personnes atteintes de démence et leur entourage. Par ailleurs, il s’informe de la législation relative à la démence ; ou encore il conseille la direction sur la formation du personnel en matière de démence en veillant à proposer des experts externes pour dispenser certains aspects de cette formation ;

  • 11 jours : 20, 27 septembre ; 4, 11, 18, 25 octobre ; 8, 15, 22, 29 novembre et 6 décembre 2018
  • Snack « Yumbo » – Chaussée de Louvain 495, 5004 Bouge
  • 500€ ou 66 chèques-formation
  • Inscription
FORMATION DE FORMATEURS OCCASIONNELS

De nombreux professionnels sont amenés à organiser des actions de formation dans leurs services. Obtenir une base et des connaissances du concept « formation » permet ainsi d’être plus professionnels et à l’aise face à cette tâche. Cette formation vous propose donc de disposer de quelques clés à mettre en pratique lors de la réalisation d’une formation.

  • 3 jours : 25 septembre, 23 octobre, 27 novembre de 9 à 16 heures
  • Snack « Yumbo » – Chaussée de Louvain 495, 5004 Bouge
  • 210 € ou 21 chèques-formation
  • Inscription
FORMATION « LES PATHOLOGIES DÉMENTIELLES, UN DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL INDISPENSABLE »

La confusion, la désorientation, les troubles de la mémoire sont des symptômes fréquemment rencontrés chez les personnes âgées. Dans ce cadre, la maladie d’Alzheimer est souvent évoquée, parfois d’emblée pour expliquer la survenue de ces symptômes. L’objectif de cette formation est de rafraîchir les connaissances des professionnels de la santé et de l’action sociale concernant les pathologies démentielles, les démarches diagnostiques et les traitements envisageables. 

  • 1 journée : le 13 novembre de 9 à 16 heures
  • Snack « Yumbo » – Chaussée de Louvain 495, 5004 Bouge
  • 60€ ou 6 chèques-formation
  • Inscription
FORMATION « CERCLE DES AIDANTS » À NAMUR

La Ligue Alzheimer ASBL organise des cycles d'(in)formation gratuits destinés aux aidants de personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ou démence apparentée. Ces cycles de six modules s’adressent principalement aux familles désireuses de savoir tout ou presque sur la maladie ainsi que les problèmes rencontrés. Concrètement, l’objectif est de faciliter ainsi l’accompagnement de la personne atteinte de démence et son maintien à domicile.

  •  6 modules de 19 à 21 heures à partir de septembre 2018
  •  A Namur (plus de précision à venir)
  • Frais administratifs de 15 euros
  • Inscription au 04 229 58 10
FORMATION PERSONNE RESSOURCE DÉMENCE

D’une part, cette formation a pour but de donner des informations utiles sur les pathologies démentielles et sur l’accompagnement spécifique des personnes atteintes de démence. D’autre part, l’objectif de cette formation est de créer, par l’échange et la dynamique de groupe, un réseau-démence. Ce réseau sera directement profitable à tous les acteurs (les professionnels, les familles, la Ligue Alzheimer ASBL, les collectivités, etc.) en cas de questionnement interne ou de demande externe.

  • 4 journées à partir de janvier 2019
  • Snack « Yumbo » – Chaussée de Louvain 495, 5004 Bouge
  • 240€ ou 24 chèques-formation
  • Inscription
Se former en matière de démence?

Pourquoi vous formez avec la Ligue ? 

Reconnu depuis 2012 comme organisme de formation, la Ligue Alzheimer ASBL détient aussi une expérience de plus de 17 ans dans le domaine des formations ! Qui plus est, l’audit de qualité a récemment été renouvelé par l’organisme Vinçotte. Par ailleurs, les intervenants lors de ces formations sont des professionnels de leur domaine. Tous les éléments sont donc réunis pour faire de ces journées des formations de qualité !

15 nouveaux Agents Proximité-Démence en 2018

Depuis 2011, la Ligue Alzheimer ASBL collabore avec les villes et les communes dans le cadre de Ville Amie Démence. Une des missions des autorités est notamment de mettre en place un Agent Proximité-Démence. Depuis quelques semaines, 15 nouveaux Agents Proximité-Démence ont été formés par la Ligue ! Découvrez-les ci-dessous.  

Nouveaux agents proximité-démence

15 nouveaux Agents Proximité-Démence

Le 27 février dernier débutait la formation 2018 des Agents Proximité-Démence. Durant trois séances, ces employés communaux ou du CPAS en ont appris davantage sur la maladie d’Alzheimer et les démences apparentées. Les symptômes, la communication, les aides financières ou encore les assurances : les thèmes traités sont nombreux et variés. 

Suite à cette formation, offerte par la Ligue dans le cadre de Ville Amie Démence, 15 nouveaux Agents Proximité-Démence entrent en fonction depuis ce 8 mai 2018. 

  •  Mathieu Catherine (Hannut)
  • Jacquemin Alison (Hannut)
  • Mareschal Françoise (Neupré)
  • Orban Ludovic (Neupré)
  • Pire Axel (Neupré)
  • Severin Irina (Modave)
  • HalutPierre (Modave)
  • Mathy  Céline (Walcourt)
  • Dannevoye Audrey (Walcourt)
  • Vandeneucker Karine (Walcourt)
  • Habrant Michael (Ans)
  • Jennes Charlotte (Ans)
  • Gohy Valérie (Verviers)
  • Deprez Dominique (Wellin)
  • Hansenne Véronique (Wellin)
Le rôle des Agents Proximité-Démence

Les Agents Proximité-Démence sont des agents communaux formés dans le cadre de la charte Ville Amie Démence. Disponible à la demande et gratuitement, l’agent proximité-démence écoute, oriente et informe toute personne en demande. Il renseigne également les citoyens sur les services présents sur le territoire concerné : MR/S ; centres de jour ; services d’aide et soins à domicile, etc. 

Parmi ses missions, l’Agent Proximité-Démence doit : 

  • Recenser au sein de son territoire l’ensemble des services et organismes aptes à répondre aux besoins d’un patient, d’un proche ou d’un professionnel.
  • Proposer une écoute, une information et une orientation de proximité à toute personne en demande.
  • Rentrer en contact avec toutes personnes en demande au sein d’un guichet/d’un bureau situé au sein même d’une administration communale ou d’un CPAS et via communication téléphonique.
  • Donner un maximum de visibilité au rôle de l’agent Proximité-Démence afin qu’il soit connu par l’ensemble des citoyens.

Avez-vous un Agent Proximité-Démence près de chez vous ? Découvrez-le